Qui sommes nous ?

L’association

Créée en 2011, Oléo-Déclic est une association loi 1901 dont l’objectif est la réduction de l’empreinte écologique des activités humaines. Elle est composée d’une trentaine de membres, d’un noyau dur (CA + bénévoles) d’une dizaine de personnes, et emploie trois salariés :

Alain Vigier, Directeur
Romain Ugarte, Chargé de gestion et de Développement
Jocelyn Michard, Chargé de collecte et de valorisation

Mission

Aujourd’hui la méthode classique de valorisation des huiles alimentaires usagées (HAU) est leur intégration à la filière agrocarburant. Elles sont transportées par camion vers des usines où elles sont mélangées à de l’Huile Végétale Pure et transformées en biodiesel par un procédé de transestérification. Ce biodiesel est alors incorporé dans le diesel que l’on trouve à la pompe, à hauteur de 7%.
Si valorisation il y a, c’est au prix d’un impact environnemental fort :

  • transport sur de longues distances
  • procédé industriel et chimique lourd
  • utilisation finale de faible rendement énergétique (le rendement d’un moteur de voiture se situe entre 30 et 40 %, le reste est dissipé sous forme de chaleur)
  • autres inconvénients de la filière agrocarburant : concurrence avec les productions vivrières et fortes émissions de CO2 liées aux changements d’affectation des sols.

En comparaison, la proposition d’Oléo-Déclic pour la valorisation des HAU limite les transports (circuit court) et consomme très peu d’énergie et de produits chimiques. De plus, les usages que nous préconisons pour les huiles alimentaires recyclées (HAR), notamment en chauffage, ont un rendement très élevé (au moins 90%).

Conformément aux objectifs de la transition énergétique et au principe de proximité dans la gestion des déchets (article L541-1 du code de l’environnement), il s’agit pour nous de réorienter les flux d’HAU vers cette filière locale et de destiner l’HAR à des usages collectifs ou professionnels au plus près du gisement. Soutenus par les collectivités locales, la Fondation de France et l’ADEME, Oléo-Déclic travaille donc au développement de la filière :

  • Installation en cours à Marseille d’une station de valorisation des HAU d’une capacité de 200 000 litres par an, pour remplacer la station prototype actuelle de 45 000 litres par an.
  • Dépôt en 2014  d’une Demande de Sortie du Statut de Déchet auprès du Ministère de l’environnement (voir le dossier technique), qui a abouti en octobre 2016 à lautorisation de leur usage dans des installations de plus de 100 kW.
  • En partenariat avec Zéro Waste France et Energira, réalisation d’une étude de validation du procédé de valorisation et de dimensionnement d’une station de valorisation. Le rapport est libre de droit pour encourager et faciliter l’essaimage de projets similaires.
  • Lancement prochain d’une analyse de cycle de vie de la filière locale, pour pouvoir la comparer finement à la filière agrocarburant.
  • Réalisation d’études d’implantation pour le compte de collectivités locales qui sont intéressées par le développement de cette filière sur leur territoire.
  • Multiplication des usages possibles des huiles alimentaires recyclées, avec des expérimentations techniques et du plaidoyer pour créer un cadre technique et réglementaire favorable à la filière.